Artisans d'Ecosse : rencontre avec Araminta Campbell

Tweed designer Araminta Campbell - Photo : Ciara Menzies Photography

Tweed designer Araminta Campbell - Photo : Ciara Menzies Photography


Niché au cœur du quartier portuaire de Leith, l’atelier d’Araminta Campbell regorge de trésors, conçus dans le souci du détail et en accord avec les traditions ancestrales de l’Ecosse. E-City Chauffeur vous propose une rencontre hors du commun avec une artiste exceptionnelle, pour un moment d’échange privilégié.

Araminta est une personne animée par la passion, soucieuse de fournir un produit à la qualité exceptionnelle. Elle est aussi et surtout amoureuse de son pays et de ses paysages, qu’elle intègre avec talents dans ses motifs. Nous ne pouvions que la rejoindre dans sa démarche et lui poser quelques questions.


Tout d’abord, qui est Araminta Campbell ?

Je suis une artiste, conceptrice et fondatrice d’Araminta Campbell. J’ai grandi dans le nord-est de l’Ecosse et je vis aujourd’hui à Edimbourg. J’ai effectué une formation pour devenir brodeuse et ai obtenu un diplôme de en arts du textile à l’université Manchester Metropolitan en 2011. J’ai toujours eu cette passion pour tout ce qui touche aux textiles, à la nature et aux grands espaces. C’est dans les campagnes de mon enfance que je puisse l’inspiration de mes motifs.

Qu’est ce qui vous a poussée à lancer votre propre entreprise ?

Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai pu effectuer un stage au sein d’une grande entreprise de tissage, et j’ai réalisé que je n’y étais pas à ma place. Je n’arrivais pas à faire le lien entre la conception des motifs et le processus de tissage. Je voulais plus de liberté, j’avais envie de faire bouger les lignes créatives afin de concevoir des motifs qui seraient à la fois un défi technique, mais aussi plus imaginatifs. Il n’existait pas à l’époque d’entreprise offrant ce potentiel créatif dans le domaine, alors j’ai décidé de créer la mienne.

Pourriez-vous nous en dire plus sur l’histoire de votre entreprise ?

Au départ, j’ai établi un petit atelier de tissage dans l’Aberdeenshire, avant de déménager à Edimbourg et de fonder Araminta Campbell Limited en 2014. Si la structure de l’entreprise a évolué au cours des années, ma vision pour Araminta Campbell est toujours restée la même : de créer une marque de luxe, reconnue sur le plan international pour son talent artistique et pour la qualité de nos créations.

Aujourd’hui, nous nous spécialisons dans la création de pièces uniques en laine d’alpage britannique, tissées entièrement à la main dans notre atelier à Edimbourg. La Signature Collection est une ligne d’écharpes, de châles et de couvertures, créés entièrement à la main comme s’ils étaient des œuvres d’art uniques.

Notre collection MINTA développe une offre de décoration intérieure avec coussins et couvertures inspirées par les paysages écossais et tissés en laine d’alpaga britannique dans une de nos fabriques ici en Ecosse.

Nous proposons aussi un service de création de tweed et de tartan personnalisés, sous l’appellation Heritage, et qui permet au clients de créer des motifs uniques pour leurs intérieurs, leur habits et accessoires. Nous travaillons avec des domaines écossais, des tailleurs, des marques de luxe et plus récemment, en partenariat avec des hôtels haut de gamme tels que le Fife Arms à Braemar et le Fingal, un hôtel flottant à Edimbourg.

Notre histoire est absolument centrale dans tout ce que nous accomplissons et dans les œuvres que nous nous attachons à créer. Qu’il s’agisse d’un tweed sur mesure inspiré par les paysages écossais ou une écharpe artisanale tissée à partir d’une unique toison d’alpaga provenant de la région des Borders, chaque pièce est bien plus qu’un produit, ce sont des sujets de conversation.

A quoi ressemble une journée-type dans votre atelier ?

Au sein de l’atelier, chaque jour est différent. Cela dépend vraiment des projets en cours. Nous sommes une équipe de 5 personnes : moi-même Araminta, Corine notre tisseuse à plein temps, Lucy notre responsable clientèle, Kelsey notre responsable marque et John, le responsable de la production. Nous avons aussi deux chiens, nos mascottes, Piccolo et Pocket. Notre équipe est très soudée, car chacun a ses champs d’expertise et il est toujours important de reconnaitre ce que nous pouvons accomplir ensemble grâce aux talents et aux perspectives de chacun et de chacune. Ma journée consiste le plus souvent à concevoir des motifs, discuter avec les clients, et à développer de nouveaux concepts de produits, tout en réfléchissant aux prochaines étapes de la vie de l’entreprise.

 
L’équipe d’Araminta Campbell, en compagnie de Piccolo et de Pocket.

L’équipe d’Araminta Campbell, en compagnie de Piccolo et de Pocket.

 

Combien de temps s’écoule entre votre idée de départ et le produit fini ?

Il est toujours difficile de savoir à quel moment l’idée va germer, car une grande partie du processus créatif se passe dans notre subconscient. Souvent, un détail dans la nature va retenir mon attention, comme un paysage en particulier, et je vais y repenser jusqu’à ce qu’un motif émerge. Une fois cette idée initiale identifiée, je la développe et l’affine jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant.

L’étape suivante consiste à commander les pelotes pour le tissage. Nous nous procurons de la laine d’alpaga britannique auprès de fermes basées au Royaume-Uni. La laine doit être filée avant de pouvoir être tissée, et la tonte des alpagas n’a lieu qu’une fois par an. Ils nous est essentiel de pouvoir planifier nos besoins très en avance ! Pour nos tweed et tartans personnalisés, nous travaillons avec quelques fournisseurs de laine britannique, mais il nous arrive parfois d’avoir recours à une teinture afin d’obtenir la couleur parfaite.

Le tissage a proprement parler et les finitions ne sont que l’étape finale de ce processus. Selon la technique de tissage et l’utilisation ou non d’une machine, la durée peut varier. Pour un motif particulier, en moyenne, il faudrait plus ou mois 6 mois entre l’idée initiale et le produit final. Mais, si l’on s’intéresse à toutes les étapes, dont certaines qui requièrent un matériel traditionnel assez ancien, tout prend son sens. Après tout, tout vient à point à qui sait attendre !

Quelles sont vos inspirations ?

 Les paysages écossais sont mon inspiration principale, sûrement parce que c’est là-bas que je me sens le mieux. De partir en randonnée, d’aller explorer les Highlands, ou de passer une après-midi dans la Royal Deeside où j’ai grandi est toujours la plus belle des sources d’inspiration. Je vois en permanence de nouvelles idées de motifs dans les couleurs de ces régions. D’une certaine façon, mes origines écossaise influencent mon travail : l’industrie textile est ici quasi millénaire, et c’est dans cette riche histoire que je puisse mon expertise.

Qu’est ce qui vous a donné envie d’ouvrir les portes de votre ateliers aux visiteurs ?

J’ai toujours souhaité que mes créations puissent faire le lien entre le processus créatif et le savoir-faire de l’artiste. Il existe tellement de produits que nous achetons, et dont nous avons complètement oublié l’histoire : personne ne sait où tel produit est fabriqué, ou qui l’a fabriqué. En ouvrant notre atelier, nous avons la chance de pouvoir montrer le processus de tissage, de décrire les inspirations d’un motif et de présenter aux visiteurs les artistes derrière le produit. C’est une chose rare de nos jours, et les clients peuvent constater d’eux-même le soin et la passion apportés dans le tissage d’une étoffe, tout en s’informant sur l’histoire de l’industrie textile en Ecosse.

De quoi êtes-vous la plus fière ?

D’être le témoin du moment où un ou une cliente tombe amoureuse d’une de mes créations. C’est un tel honneur de voir à quel point quelque chose que j’ai crée puisse être tant apprécié par une autre personne.

Mon plus grand moment de fierté cette année fut l’inauguration de l’hôtel Fife Arms à Braemar, et d’y voir que Sa Majesté le Prince Charles y admirait les tweed et tartan que j’avais créé spécialement pour cet établissement ! C’était un projet tellement exceptionnel, où l’accent à été mis sur l’artisanat local et la provenance des produits, avec une attention au détail absolument inégalée.

Enfin, dernière question : vers quel lieu aimez-vous vous échapper en Ecosse ?

J’ai passé beaucoup de mes vacances en famille sur l’île de Mull, à l’ouest de l’Ecosse. C’est un lieu magnifique et où le rythme de vie est bien plus doux. Il y a deux ans, mon futur mari m’a fait sa demande en mariage sur Ardanalish Bay, au sud de l’île. Ce lieu aura toujours une place à part pour moi.

Une des belles plages du sud de l’île de Mull - Photo : Nicolas Loisel

Une des belles plages du sud de l’île de Mull - Photo : Nicolas Loisel


E-City Chauffeur vous propose une expérience unique à Edimbourg, à la rencontre des artisans d’Edimbourg. Araminta vous accueille, sur rendez-vous, pour vous faire découvrir son atelier, vous parler de sa démarche et vous proposer un moment d’échange privilégié lors de votre séjour en Ecosse. Pour plus d’informations et pour organiser cette rencontre, contactez-nous au +44 131 2100 114, ou via notre formulaire de contact sur notre site. A très bientôt en Ecosse.

Nicolas Loisel